Vous êtes français et souhaitez acheter un bien immobilier en France ? Ou vous avez choisi d’explorer de nouvelles contrées en investissant à l’étranger ?
Quel que soit votre lieu d’investissement, vous avez toujours la possibilité d’avoir recours à un crédit immobilier.
Dans tous les cas, il est important de comparer les offres entre elles, y compris dans le pays d’investissement.
Voici les différents cas possibles.

Résidents fiscaux français achetant en France

Si vous êtes désireux d’investir en France et que vous êtes résident fiscal français (de nationalité française ou étrangère), vous pouvez faire une demande prêt immobilier auprès d’une banque française.
Le prêt immobilier concerne tout type de bien : maison, appartement, immeuble, bien en construction (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement).


Les crédits sont garantis soit par des entreprises de cautionnement privées rémunérées par le client au début du prêt, le plus connu en France étant le Crédit Logement, soit par la prise d’une hypothèque ou Inscription au Privilège de Prêteurs de Deniers sur le bien financé, et dans certains cas sur un bien différent.
Pour plus d’informations sur les garanties, vous pouvez consulter l’article suivant. Les documents à fournir pour que la banquier étudie votre dossier de prêt sont : vos justificatifs de revenus des 3 dernières années (avis d’imposition et bulletins de salaires), votre contrat de travail, vos derniers relevés de comptes et vos avis d’échéances de crédits (de tout type).
En principe, pour que votre crédit soit accepté, votre taux d’endettement (les dettes comprenant les loyers et crédits en cours) maximal devrait représenter 30% de vos revenus. Mais si vos revenus sont supérieurs à la moyenne, ce taux peut atteindre les 40%.
Pour ceux qui songent à franchir le cap, consultez l’article : devenir propriétaire

Résidents français achetant à l’étranger

Si vous êtes résident français, de nationalité française ou étrangère, et que vous achetez à l’étranger, vous aurez deux solutions possibles :

  • Faire votre crédit immobilier en France : dans ce cas, on vous demandera la plupart du temps déposséder un bien immobilier en France pour garantir le bien acheté à l’étranger.

Avant de mettre en place ce type de prêt, le banquier étudie attentivement la situation du bien, sa localisation géographique, et le contexte économique et politique du pays.
L’avantage de faire son crédit en France est que vous n’aurez pas besoin de devoir vous familiariser avec un autre système bancaire. Et si votre banquier vous connaît, le crédit pourra être accepté rapidement, à condition que votre situation financière le permette.

Tout va dépendre aussi du pays dans lequel vous achetez et du prix de la maison. Si l’emprunt est inférieur à 30 000 euros, il y a de fortes chances pour que l’on vous propose un prêt à la consommation plutôt qu’un prêt immobilier. Le crédit à la consommation, bien que plus onéreux pour le client, a pour avantage d’être plus souple.

  • Faire votre prêt à l’étranger

Si les taux et conditions proposés sont plus avantageux dans le pays d’investissement, cela peut valoir le coup.
Par exemple, les banques canadiennes proposent des crédits hypothécaires aux étrangers, nouveaux immigrants ou simples investisseurs. Consultez le comparateur de taux hypothécaires.
Dans tous les cas, regardez en priorité le coût global crédit.
Les bonnes questions à vous poser sont avant de faire votre choix sont: quelle est la différence de coût de crédit entre les deux pays ? Et où la gestion sera-t-elle être la plus simple ?

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*