Le géant du web Google se réorganise en 2015. En effet, une société baptisée Alphabet devient la maison-mère de Google, le but étant de séparer des activités parfois très différentes. Le périmètre de Google a été un peu réduit. Les compagnies les plus éloignées des principaux produits Internet seront contenues dans Alphabet plutôt que dans Google, précise celui qui est le nouveau directeur général d’Alphabet. Selon l’entreprise, les comptes de Google en ressortent clarifiés et les risques sont désormais répartis entre les filiales.

Le nom de la société Alphabet a été choisi car il représente le langage, l’innovation la plus importante de l’humanité qui est au cœur de l’outil de recherche Google, selon les fondateurs. À la suite de cette restructuration, Alphabet compte désormais sur plusieurs dirigeants pour gérer les différentes filiales du groupe.

chiffre-d_affairesPour ses résultats, sur les trois derniers mois de l’année 2015, Alphabet a généré 21,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en hausse de 18% sur un an, pour un résultat net de 4,9 milliards de dollars. Et sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires atteint les 74,5 milliards de dollars, contre 65,6 milliards un an plus tôt, pour un bénéfice net de 23,4 milliards de dollars.

Pour de premiers résultats, la firme californienne a dévoilé un chiffre d’affaires et un résultat net plus élevés que prévu, poussant le titre à la hausse dans les échanges après-Bourse, jusqu’à reléguer Apple au second rang des capitalisations boursières. Ces premiers résultats publiés par Alphabet ont, par ailleurs, permis de mieux apprécier la solidité du modèle économique du moteur de recherche, ainsi que les montants investis dans ce qu’Alphabet nomme les « autres paris ».

L’impressionnant chiffre d’affaires de 75 milliards de dollars en 2015 réalisé par l’entité Alphabet, 74,989 milliards de dollars précisément dépasse Apple. Pour la première fois depuis 2007, Google (Alphabet) est passé devant Apple en termes de capitalisation boursière. La firme de Tim Cook paie son iPhone-dépendance alors que Google confirme sa suprématie et explore de nouveaux territoires. C’est peut-être un changement d’ère auquel on assiste : celle de la prise de pouvoir des services internet dans le high-tech et dans l’économie mondiale.

8398_540L’écart entre les deux géants de la Silicon Valley ne cessait de se réduire depuis quelques mois. Il y a encore un an la valorisation d’Apple était près de 330 milliards de dollars supérieure à celle de Google. Autant dire qu’un océan séparait les deux mastodontes. Apple semblait intouchable du haut de ses 690 milliards de capitalisation boursière.

Mais voilà, depuis, l’avenir du fabricant de l’iPhone s’est obscurci quand celui du géant de Mountain View s’est dégagé. Si les ventes d’Apple sont restées solides en 2015, Tim Cook a reconnu que pour la première fois depuis son lancement, l’iPhone se vendrait moins sur le prochain trimestre. Or, le Smartphone c’est le nerf de la guerre d’Apple. L’iPhone représente les deux tiers du chiffre d’affaires de la firme et surtout l’essentiel des bénéfices. Sans lui, Apple ne ferait sans doute pas partie des plus hautes sphères aujourd’hui.

Résultat: quand l’iPhone éternue, c’est Apple qui s’enrhume. Et la bourse le fait cruellement payer à Apple qui échoue à construire un nouveau pilier de croissance. L’iPad est en chute libre depuis bientôt deux ans, le Mac accuse le coup à son tour et si la Watch se vend correctement, elle reste pour l’heure sur un marché de niche qui mettra sans doute des années avant de peser autant que les Smartphones.

Apple avait monopolisé la première place durant presque quatre ans. La marque à la pomme avait pris la première place à Exxon Mobil en 2012 et avait atteint jusqu’à 760 milliards de dollars de capitalisation au début 2015. Mais Alphabet reprend la tête aujourd’hui.

Apple et Alphabet, qui s’appelait alors encore Google, avaient travaillé main dans la main au développement de l’informatique mobile, mais les deux groupes avaient mis un terme à leur collaboration lorsque Google avait lancé son propre système d’exploitation Android, en 2008. Aujourd’hui, les OS et applications des deux sociétés sont en concurrence frontale et Alphabet est actuellement en tête devant Apple. L’avenir nous dira si cette tendance se poursuivra.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*