Il est souvent difficile de constituer un dossier de prêt immobilier. Ce service est pourtant ouvert à tous, y compris aux entrepreneurs. Cependant, parce que les institutions de prêts financiers considèrent comme première garantie la stabilité des revenues financières des prêteurs, les chefs d’entreprises sont soumis à des conditions plus strictes pour obtenir un prêt immobilier. Contrairement aux salariés, les entrepreneurs sont différents car ils ne reçoivent pas un salaire fixe tous les mois. Dans cette article nous allons vous présenter les conditions nécessaires pour les différentes catégories de chefs d’entreprises pour l’obtention d’un prêt immobilier, ainsi que des précisions sur les suretés exigées, et enfin quelques conseils utiles pour fortifier votre dossier.

Ce qu’il y a à savoir :

D’abord, les banques doivent vérifier la solvabilité du demandeur, l’entrepreneur en question, a pouvoir rembourser le prêt durant le délai imparti. Pour cela, elles demanderont sûrement aux entrepreneurs de produire des garanties immobilières complémentaires pour pouvoir ouvrir droit à un prêt immobilier. Elles peuvent exiger soit des cautions personnelles et même parfois des garanties réelles comme une hypothèque. Il faut donc vous préparer à de telles garanties avant de vouloir souscrire un prêt.
Deuxièmement, pour obtenir un prêt immobilier, si vous êtes gérant, vous devez au moins être titulaire de 2 ou même 3 ans d’expériences dans votre activité car les sociétés déposent généralement le bilan au bout de 3 ans. Entre autres, un bilan positif pendant cette durée est primordial. Vous pouvez donc incorporer ces bilans positifs avec votre demande de prêt. Ceux qui exercent une profession libérale comme médecin, avocat ou notaire sont un peu plus privilégiés car ils obtiennent facilement la confiance des banques. Cela en raison des importants revenus dégagés par ce genre d’activité. Les professions libérales n’ont besoin que d’une seule année d’expérience pour obtenir un prêt immobilier.

Ensuite, dans le cas où vous êtes un auto-entrepreneur ou un entrepreneur individuel, les conditions de deux ans d’ancienneté et les bilans suffisamment positifs demeurent incontournables. En fait, il faut prouver la bonne santé financière de l’activité. Néanmoins, cette catégorie d’entrepreneur bénéficie d’un abattement fiscal sur leur chiffre d’affaires Dans le cas où ils choisissent une imposition au forfait. Les banques et les institutions financières tiennent compte de cette particularité.

En bref
Pour obtenir un prêt immobilier quand on est non salarie, il faut un minimum de 3 ans d’expériences dans sa branche et des bilans positifs. Pour plus de solvabilité, il est aussi dans votre intérêt d’avoir des actifs immobiliers comme garantis et des cautions personnelles plus importantes que la moyenne.

D’autres petits conseils pour augmenter vos chances, si vous avez fait une levée de fonds pour votre entreprise, placer cet argent dans la banque où vous faites votre demande de prêt. Vous pouvez également solliciter les banques en province. En plus, si votre conjoint est salarié, surtout en CDI, vos chances augmentent encore plus. Enfin, dans la mesure du possible, fait un important apport.
Vous pouvez aussi utiliser les simulateurs de crédit immobilier en ligne pour vous représenter les taux moyens de crédit des banques. Vous pouvez ainsi estimer les taux selon votre profil et votre type de prêt et vous préparer pour les mensualités et les garanties à fournir.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*