Pour avoir droit a un prêt immobilier, les banques vérifient scrupuleusement la situation financière du demander en vue d’établir sa solvabilité. Le demandeur doit en effet présenter des moyens sûrs de remboursement pour pouvoir bénéficier d’un crédit. En étant malade, vous n’êtes donc pas en mesure de travailler, ce qui réduit nettement vos chances. Les salaries sont les préteurs privilégiés pour les banques. Mais quelles solutions s’offrent à vous ? C’est ce que allons voir dans cet article.

A savoir,

La meilleure chance d’obtenir un prêt quand on est malade est la Convention AERAS, si bien entendu vous remplissez les conditions d’usage. Il s’agit d’une convention signée en 2007 par l’Etat, les fédérations professionnelles d’assureurs, de banquiers et les associations de malades et de consommateur. Elle a pour but de faciliter l’accès au crédit pour les personnes présentant un risque grave de santé.
La convention AERAS, ou Assurer et Emprunter avec un risque aggravé pour la santé, est réservée aux personnes exerçant un sport de haut niveau ou une profession risquée et toutes celles atteintes d’une maladie présentant un risque élevé comme le cancer, diabète, hypertension, … Elle s’ouvre aussi pour les personnes qui ont déjà été traitées avec de telles maladies dans le passé.

En fait, pour ces personnes, la Convention AERAS permet d’accéder à une assurance décès invalidité qui est obligatoire pour un crédit immobilier. C’est pour cela que les banques consentent à l’emprunt car cette assurance leur offre une garantie de paiement nécessaire. Cette assurance est très difficile à obtenir quand on est malade, surtout impossible avant la signature de cette convention. Mais il est à noter que ce prêt n’est valable que pour 4 mois et qu’il ne peut dépasser le montant de 300 000 euros. De plus, le demandeur ne doit pas dépasser l’âge de 70 ans à la fin du crédit.

Autres informations

A titre informatif, il y a pas d’autres précisions importantes concernant cette convention, elle ne s’applique pas à tous types d’emprunts. En effet, les crédits à la consommation et renouvelables ne sont pas concernés pour ne pas aggraver la situation financière de la personne malade. Donc, lors de la demande, il faut préciser exactement la finalité du prêt, c’est-à-dire la destination finale et effective de l’argent.

Pour éviter de faux espoirs, l’emprunt n’est pas garanti même avec l’existence de cette convention. En effet, des dossiers peuvent être refusés par les banques, surtout en cas de maladie grave. Les institutions financières doivent couvrir leurs arrières avant de prêter aux malades. Et il faut garder en tète que la surprime peut atteindre 300%.
Enfin, dans la possibilité où votre demande d’assurance décès invalidité est refusée, vous pouvez aussi apporter des garanties alternatives aux banques pour justifier votre solvabilité. Par exemple le nantissement d’un contrat d’assurance vie, ou un portefeuille de valeurs mobilières ou encore l’hypothèque d’un autre bien. Vous pouvez aussi, en dernier recours, emprunter à deux si votre conjoint le consent et si surtout ce dernier est en bonne santé. Il pourra ainsi assurer la totalité du financement du bien.

Vous avez donc toutes les cartes en main pour obtenir un prêt en étant malade. Il vous suffit de suivre les démarches proposées et de tenter votre chance.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*